Présentation

Le site a déménagé :-)

8 mai 2006 1 08 /05 /mai /2006 16:15

 

La sage-femme m'a dit que je n'avais pas le droit de refuser une perfusion, est-ce vrai ?

 

La question de la responsabilité d'un professionnel de santé existe dès lors qu'il a décidé d'accompagner, de soigner, de prendre en charge (par exemple lorsque des parents accouchent à domicile avec une sage-femme libérale, c'est bien la sage-femme qui est "responsable", aux yeux de la loi, de la santé de la mère et de l'enfant...). La responsabilité ne repose donc pas sur le refus d'un acte médical !

Ensuite, même si un patient accepte une relation autoritaire, il n'en reste pas moins que la loi, telle qu'énoncée dans le code de la santé publique (art. L1111-4), lui permet de refuser un acte médical. Cela participe de la relation de soins qui s'établit entre médecin et patient : les deux sont libres de s'engager ou non sur une base librement consentie, c'est ce qu'on appelle le contrat de soins. Ce contrat existe tacitement, c'est à dire qu'il existe même sans que la femme ait fait un projet de naissance ! (Mais en faire un clarifie les choses pour les deux parties).

Il faut bien faire la différence entre un acte posé systématiquement sans même l'accord préalable du patient, et une situation d'urgence... C'est là qu'il existe un manque d'information important. Car un professionnel qui va dans le sens du refus du patient (pas de perfusion) peut se voir méprisé par sa hiérarchie pour cause de manquement aux règles du service. Mais ce n'est une faute médicale ! (en effet la perfusion est bien un acte préventif) Il convient donc de mettre en lumière ce problème afin que les futures mères ne soient pas prises en otages entre des règles de fonctionnement et leurs propres demandes. Le chantage relationnel fait le lit de beaucoup de problèmes quand on y regarde de plus près...

Un professionnel sérieux devrait proposer aux mères qui ne souhaitent pas de perfusion la pose d'une voie veineuse : alternative facile pour avoir l'accès à une veine tout en laissant le cathéter bouché (donc pas de perfusion d'eau glucosée, d'hormone de synthèse ou d'antibiotiques...) ; alternative permettant à la femme de se mouvoir en toute liberté... Mais voilà, une femme qui bouge n'est plus gérée par des machines ou sous le contrôle et la gestion horaire du service... Voilà ce qui au fond dérange le plus. Il est donc dommage que les mères se sentent gênées de demander autre chose ou qu'elles se sentent coupables de déranger les professionnels, dont c'est pourtant le travail d'être là, d'accompagner, de donner de bonnes informations, de mettre en forme les conditions optimales pour un accouchement respecté, de respecter la santé de la femme et de l'enfant, etc.

J'espère avoir apporté un peu de lumière sur ce problème (qui revient bien souvent !)

Partager cet article

Repost 0
Published by Sophie Gamelin-Lavois - dans Protocoles médicaux
commenter cet article

commentaires

Kozlova 02/06/2011 14:02



Bonjour Sophie,


Je vous remercie pour votre article et votre travail, le site internet m'a beaucoup aidé pendant ma préparation à la naissance. je vais accoucher bientôt dans un milieu hôspitalier et je suis
vraiment contente d'avoir accès à beaucoup d' informations grâce à votre site. Je suis entièrement d'accord avec votre commentaire ici ( et votre article), comme le dit la sage-femme Chantal
Birman sur son DVD: En cas d'hémorragie si vous nêtes pas capable de poser un cathéter veineux c'est qu'il faut que vous changiez de métier, vous n'êtes pas bon!!!! La pratique de la perfusion
systématique n'est donc pas généralisée ( il y a des maternités qui ne le font pas, bleuets et lillas à Paris) et les proféssionels de santé qui ont une opinion différente de celle de peggy... Je
ne comprends pas sa colère, surtout que pour que la naissance soit un évènement magique je souhaite pouvoir être libre de mes mouvements et cela comprend aussi les exercices sur le balon, dans
l'eau, les étirements, etc. et pas forcément seulement marcher... difficile à réaliser avec une perfusion, ou je fini par casser la potence à roulette...


Jana (maman pour la première fois dans quelques jours)



Sophie Gamelin-Lavois 25/01/2009 21:37


Effectivement votre état d'esprit actuel vous fait écrire n'importe quoi. Dommage que vous n'ayez pas donné votre mail afin d'engager une communication ouverte. Il est certain que des soignants, professionnels de santé en souffrance ne seront pas à même d'apporter le soutien que les parents attendent ! Je constate qu'il faut comprendre votre "état d'esprit" mais j'espère que vous faites cet effort envers vos patients : beaucoup de parents échaudés (lire des témoignages) attendent une écoute afin d'engager leur confiance. Croire qu'elle (la confiance) doit vous être octroyée d'emblé est une utopie... Bon, si vous prenez le temps de relire mon article (et mon livre) vous comprendrez que l'alternative de la voie veineuse est proposée en amont ! Mon propos est de dire que poser une voie veineuse plutôt qu'une perfusion où l'on ne dit pas à la femme ce que l'on y met et pourquoi (c'est une triste réalité !) permet de contenter les deux parties : les parents qui viennent en milieu hospitalier, et les professionnels de santé qui souhaitent pouvoir agir en cas d'urgence. Ce n'est donc pas sorcier, si ?Cet article est une information honnête écrit à partir de ce que j'entends souvent des femmes : des professionnels abusent de leur pouvoir de "blouse blanche" en obligeant les femmes à subir un acte inutile (la perfusion systématique). Vous ne prendrez probablement pas le temps de lire ma réponse ou d'y réfléchir, mais je souhaite que les lecteurs de votre propos ne s'engagent pas dans l'impasse où vous croyez que j'amène les lecteurs de ce blog !Bien cordialement,
Sophie Gamelin-Lavois, qui respecte les professionnels de santé mais dénonce les pratiques systématiques, surtout non-scientifiquement prouvées ou évaluées... (lire la préface de mon livre écrite par le dr. Bernard Maria, chef de service maternité...)
 
PS : je ne sais pas ce qu'est une "vraie professionnelle de la naissance" mais je précise que je ne me targe pas de faire partie de cette corporation. Là encore je souhaite que les choses soient bien claires : je ne suis pas professionnelle de santé, ce qui ne m'empêche pas d'informer les parents sur leurs droits et de les informer clairement et loyalement, ce que devrait faire tout professionnel de santé, comme la loi les y oblige. Mais là encore c'est un profond changement qui met du temps à s'ancrer dans les pratiques...

peggy 21/01/2009 22:51

On voit bien que ce texte n'a pas été écrit par une vraie professionnelle de la naissance!La perfusion est faite pour le bien des patientes; en cas d'urgence, et je veux parler d'hémorragie, l'équipe médicale a autre chose à faire que de poser un cathéter veineux, acte difficile à réaliser lorqu'il y a une vasoconstriction des vaisseaux (réaction du corps normale en cas d'hémorragie). De plus, une perfusion n'empêche pas la déambulation de la patiente car il existe des potences à roulettes ! (les patients fumeurs hospitalisés et perfusés savent très bien manier la potence à roulette; il suffit d'observer ce qui se passe devant les entrées des hôpitaux).Autre fait : la déambulation d'une patiente ne gêne pas l'équipe médicale, qui sait très bien que plus une femme bouge, plus le travail avance vite, ce qui au final arrange tout le monde!Dernier point : l'équipe médicale fait tout son possible pour accompagner au mieux les couples! Les dernières lignes de votre texte ridiculisent de façon inappropriée l'équipe, ce qui au final entraîne une rupture de confiance de la part de la future maman! Et cette confiance est fortement nécessaire; ce genre de texte ne fait qu'amplifier l'angoisse de la femme, ce dont elle n'a absolument pas besoin!Les équipes de maternités ne sont ni des clowns, ni des démons!Je suis une sage-femme hospitalière en colère qui, comme ses collègues, fait tout ce qu'elle peut pour faire de la naissance un moment magique pour le couple!Cette sage-femme en a assez de voir des couples débarqués avec un air suspicieux par rapport à l'équipe médicale.Cette sage-femme en a assez de les voir  inquiets dès leur arrivés car ils ont lu ce genre de texte sur internet...Merci de votre compréhension par rapport à l'état d'esprit dans lequel je me trouve actuellement.