Présentation

Le site a déménagé :-)

15 décembre 2007 6 15 /12 /décembre /2007 21:04
 
Ainsi, une structure qui dispose de trois salles de naissance doit en garder une libre au cas où une urgence se présenterait, sans que cela se fonde sur les besoins du moment. La femme en travail ne peut comprendre, surtout si on ne le lui explique pas, que son accouchement soit accéléré au moyen d'hormones de synthèses parce que simplement la salle a besoin d'être libérée, ou que des contraintes organisationnelles mettent la pression, entament le temps qu'elle a besoin pour faire naître son bébé. La relation patient-médecin est tronquée quand cette situation existe, quand la femme ne sait pas qu'elle n'est qu'un maillon d'une chaîne...

Partager cet article

Repost 0
Published by Sophie Gamelin - dans Protocoles médicaux
commenter cet article

commentaires

Sophie Gamelin-Lavois 29/07/2007 14:45

Bonjour, Qu'entendez-vous exactement par "protocoles référenciers des réseaux périnataux ?". Vous parlez des protocoles d'accords entre établissements en cas de transferts ? Car si c'est ça, il s'agit ou d'un problème de places de lits par exemple, ou bien d'urgences, de statut de l'établissement, de ses capacités de prise en charge, etc. et en ce cas il s'agit de situations particulières.

Torche 27/07/2007 22:12

Que penser des protocoles "référencier" des réseaux périnataux? En cas de litige, qui fait foix?