Présentation

Le site a déménagé :-)

22 avril 2009 3 22 /04 /avril /2009 18:31

Je m'étais dit : "Je vais le reprendre, le compléter, le relire" et puis je ne trouve rien à rajouter. C'est l'expression instantanée d'une émotion unique... C'est une naissance... Tout simplement... Il y a un an...

Minuit… Cela fait plusieurs semaines que je suis habituée à ces rendez-vous nocturnes avec moi-même, mue par une envie naturelle mais incoercible de femme enceinte : bref la pause pipi de nuit !

Je me lève, enfin je roule et je m'appuie jusqu'à retrouver la station debout qui fait de nous des homo erectus. Je sens tout à coup un liquide un peu abondant couler entre mes jambes… Ca y est ! Je réveille doucement mon homme :

- " Il faudrait appeler la sage-femme "
- " Hein, quoi ? " Sursaut, panique…
- " Pas d'affolement " lui dis-je.
- " Je crois que j'ai perdu les eaux mais je n'ai pas encore de contractions "

Il faut vous dire que Kristien, notre sage-femme, vient de l'Ile d'Oléron, donc il faut bien calculer pour qu'elle ait le temps d'arriver. Il y a environ une heure de route quand même ! Branle-bas de combat au 23 rue du Dr Jean, nous installons alèses, draps, petit matériel dans le silence de la nuit… Kristien arrive… Rien encore à l'horizon… Elle m'examine. Il s'agit juste d'une fissure à priori, dilatation à 3-4… Allez un petit café et une tartine…

Jusqu'à 6 heures je déambule dans la maison, je caresse ce ventre que j'ai appris à découvrir durant tout ces mois…Je ne réalise pas que bientôt bébé sera là… C'est comme si il me manquait une pièce du puzzle…Les contractions sont espacées de 5 minutes et durent moins d'une minute, c'est un travail très doux… Quand je me couche tout s'arrête et cela me déconcerte… J'ai peur de ne pas avoir suffisamment de " jus " pour mettre au monde ce bébé…

6h10, deuxième branle-bas de combat, je suis à 9 cm, mais plus de contraction… Les enfants se réveillent, ils avalent une tartine chacun et préfèrent regarder les dessins animés sur la mezzanine… Kristien m'examine à nouveau, un " coin de col " subsiste et empêche bébé de descendre. La poche se rompt spontanément mais toujours pas de travail… J'ai peur, Chantal notre deuxième sage-femme arrive. Toutes les deux essaient de m'encourager à pousser pour effacer ce col récalcitrant… Je me sens nulle, inefficace, je n'arrive pas à pousser, je panique. Et si c'était moi qui ne voulait pas faire naître cette petite fille ?

Nous nous accordons à dire que rien ne se fera tant que le col ne laissera pas la porte ouverte. Je prends de l'élixir des cinq fleurs. Mon mari ne sait pas quoi faire pour m'aider, c'est une lutte intérieur qui le laisse impuissant : je dois accepter de naître avec elle (mon bébé). Cette grossesse est une véritable gestation personnelle : Maya me donnera la place que je n'ai jamais eue et rétablira ainsi l'ordre et la paix…

8H00 Chantal me demande si elle peut partir emmener son fils au Collège. 8h10 Kristien me suggère de m'allonger sur le côté pour faire évoluer le travail. AAAAh, je me retourne précipitamment, bébé arrive ! 8h13 Maya est là. Ma FILLE est née ET MOI AVEC…

Kristien l'habille après quelques temps, les enfants viennent découvrir leur petite soeur avec émotion avant d'aller à l'école… Tanguy n'a pas brillé en dictée ce jour-là… ! C'est le début d'une merveilleuse histoire d'amour partagée. Cette naissance nous a révélé à nous-même et dans notre couple. Je peux dire qu'elle a fait de moi une mère et une femme.

Maya m'a permis de prendre ma place, auprès de mes enfants mais également dans la continuité de ma propre mère et grand-mère, ainsi que dans la lignée de toutes ses femmes connues et inconnues qui mettent au monde un enfant.

Une histoire d'amour, une aventure humaine,
un simple jeudi 7 octobre à 8h13
MAYA…
… est née ce matin là, à la maison.

Leslie Venet
leslievenet(arobase)wanadoo.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Sophie Gamelin-Lavois - dans Récits de naissances
commenter cet article

commentaires