Présentation

Le site a déménagé :-)

10 juillet 2006 1 10 /07 /juillet /2006 11:46

 

A. : « Je ne suis pas fermement opposée à l’épisiotomie non plus, je pense que c’est comme tout, une épisiotomie peut parfois véritablement éviter une déchirure plus grave, la difficulté est de doser le risque... »
 
Dans ce cas là s’en remettre à la Pythie et à son diagnostique non argumenté me semble en effet approprié. L’auspices-tal dans toute sa splendeur! Pour doser le risques les entrailles de poulet c’est pas mal mais certains préfèrent le marc de café ou le jeu d’osselets.

Nous t’accueillerons à bras ouverts sur la liste de discussion soutien-épisiotomie. Les fils de discussion y sont particulièrement funs: « Comment bien vivre son prolapsus au quotidien? », « Comment s’anesthésier à la lidocaïne pour rendre possible une pénétration ? », « La douleur en montant les escaliers », « Faire reprendre la cicatrice que faut-il en attendre? », « J’ai un bout des petites lèvres en moins mais où a t-il bien pu passer? (quelle étourdie!) », « Depuis que je suis enceinte j’ai à nouveau mal pourtant ça fait plus de trois ans », « C’est béant », « C’est trop serré », « ça ne cicatrise pas », « ça s’ouvre à chaque rapport »,  etc.

Nous tranchons en France 14 à 21 km de matière brute « sexe féminin », « vulve ».  On entre le ciseau à l’entrée du vagin et commence la découpe vers l’anus ou vers la cuisse. C’est à dire qu’on pratique un geste classé mutilation génitale par l’OMS. Evidement de bons blancs bien policés utilisent eux de la Bétadine et des gants jetables. On n'est pas des sauvages et ni des vulgaires. Non la sage-femme ou le gynécologue coupe en souriant, en discutant de ses très prochaines vacances. Détachés. Ils ont un langage châtié, des produits pour anesthésier que parfois ils oublient d’utiliser. Ca change tout. Sauf la zone endommagée.

Les ciseaux crissent et ce n’est pas n’importe quel bout de ta chair. Et ce bruit là s’entend parfois longtemps encore. Périnéotomie, sexotomie, lobotomie, vivisectomie... Certains auteurs proposent clitérotomie... Ben oui, des petits nerfs innervant le clitoris se trouvent dans la région. Tout le monde n’en souffre pas. C’est un peu la roulette russe. La Française des jeux. Mais après tout, est-ce bien grave quand on est mère-de... oups... c’est pourtant ce qui leur est répondu aux mères, après. Faire avec. Est-ce bien grave de risquer toute une vie d’amour sans le plaisir de l’amour? A chacune de faire son choix, mais il est bon de connaître les risques. 

A tel hôpital 90% des nanas sont mal gaulées mais l’épisiotomie n’est pas systématique, il y a 10% qui en réchappent... A la bonne ville de Z on en fait moins, les nanas sont mieux calanchées faut croire. Pourtant de nos jours, avec les déménagements, l’immigration, tout ça, la mutation des espèces a du s’accélérer... Je ne vois que ça... la gestionus parturientus... En Egypte et en France la malfoutus, en Scandinavie et Royaume-Uni la moinsmalfoutus.
 
Evidement sur le site de l’Alliance Francophone pour L'accouchement Respecté (AFAR) il y a un dossier très complet, et il y a de nombreuses informations sur le site Episiotomie.info, le Portail Naissance, le site Périnatalité de Sophie Gamelin... Lire avant or not lire - avant - that is the question. Sur la plage ensoleillée, coquillages et crustacées...

Barbara Strandman (juillet 2006)


 

Epilogue :

Je me sens plutôt impuissante. J’ai une copine qui a douillée récemment. Elle pensait que j’étais une race à part... les  couraaaaageuses... les héroïnes... qu’on même pas mal et puis
qui raconte des trucs tellement incroyables, et puis en Suède... Pis maintenant elle a l’impression d’avoir été flouée sur tous les plans. La péridurale posée tard qui ne soulage pas mais qui fait merdoyer les poussées... Ah pis l’épisiotomie ça fait mal pour de vrai, c’était pas une blague de potache. Mais si, même sur la liste naissance, l’information n’est pas passée...   :-(  

Je voulais préciser aussi que je réagis à des propos que j’ai lu à plusieurs reprises et dont la désinvolture me laisse assez désemparée. Ce « coup de gueule » vient donc à la suite de ce message mais ça aurait pu être un autre. Mais de nuances en compromis, de demi-désirs, de ne pas oser en peut être bien ou finalement d’accord mais juste un petit peu, on se fait avoir royalement. Bien sûr, il y a des points qui se discutent dans un projet de naissance mais il y en a aussi ou non c’est non. Alors, je ne sais pas mais après une opération chirurgicale abusive sur l’utérus, une opération chirurgicale abusive ailleurs cela ne me paraît pas du tout un progrès. Ton corps fonctionne bien jusqu’à preuve du contraire, tu n’as pas à le leur prouver.

C’est quoi ce coaching négatif que l’on nomme suivi! On te parle d’échec en permanence. C’est leur logique, attention de ne pas la faire tienne. Toi tu vas mettre au monde.

 


 

Bébé trop gros ? ...

Source :
http://www.episiotomie.info/

Votre bébé est trop gros, il faut couper pour ne pas qu'il vous déchire jusque l'anus". Celle là, qui ne l'a pas entendue ? Et pourtant, c'est loin d'être toujours vrai... Ecoutons Maya, sage-femme... Alors pour le plaisir d'une belle histoire...

Il est 22h la sonnette retentit. A la porte une jeune femme courbée vers l'avant et soutenue par son mari me sourit. Elle me dit qu'elle a des contractions depuis 3 heures maintenant et que c'est son deuxième bébé. Elle est très calme et à chaque contraction elle prend ma main et celle de son compagnon se concentre sur ma voix et me sourit dès que c'est terminé. On marche on parle beaucoup on se rapproche on échange puis je lui demande si elle a des désirs des souhaits pour la naissance elle me dit oui je voudrais que mon mari coupe le cordon. La sage femme ne lui avait pas proposé la première fois. Le temps passe on chante on monte les escaliers on danse sur le ballon on masse, le temps n'existe plus. Les choses s'intensifient elle pleure et on chante tristement violemment parfois. Au milieu de l'escalier qu'on était en train de le descendre elle crie "il arrive" elle se penche alors en avant les bras autour du cou de son mari et moi je vois poindre une petite tête elle ne pousse pas vraiment elle bouge son bassin. Bébé avance et en quelques seconde il descend dans mes bras. Nous retournerons en salle d'accouchement avec le bébé dans les bras le cordon pas coupé. Voila Nolan (6,3 kg - périmètre crânien 39) est né maman n'a même pas une déchirure et le  placenta sortira facilement tout seul 15 min après. Le poids du bébé était extraordinaire mais des naissance aussi belles j'ai la chance d'en voir tous les mois.

Maya

 



Aspects pratiques

 

Martine Laganier :
Si on veut éviter l’épisiotomie, on peut faire inscrire ce refus dans son dossier médical. Il est surtout prudent de bien choisir son lieu d’accouchement et de se mettre d’accord avec l’équipe soignante. En lui proposant par exemple, un projet de naissance dans lequel on aura consignée avant le grand jour tout ce que l’on souhaite.

 

Sophie Gamelin :
Si une position claire et surtout FERME n'est pas prise par les femmes à ce sujet, elles NE SONT PAS INFORMEES et leur consentement n'EST PAS RECUEILLI pour ce geste ! C'est malheureux.

 

> Plus d'infos sur :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Épisiotomie


> Petite boucherie quotidienne : une sage-femme raconte

http://llythie.over-blog.com/article-28596886.html


> Une plainte pour épisiotomie

article paru le 23 juin 2009 sur la lettre-périnatalité

Partager cet article

Repost 0
Published by Sophie Gamelin-Lavois - dans L'épisiotomie : c'est non
commenter cet article

commentaires

pluchette 26/06/2009 23:20

les parents peuvent porter plainte pour une épisiotomie sans consentement... deux d'entre eux l'ont fait à Rouen ! il faut être tenace... surtout tant que le paysage obstétrical ne proposera que la péri comme accompagnement et imposera la position couchée à plat dos (ou sur le coté.... la nouvelle mode... à peine moindre mal...) soit disant souvent en disant: "il faut installer la patiente pour accélerer les choses"...ceci dit, il ne faut pas être un génie de la mécanique pour comprendre l'ineptie de ce geste...alors, les SF qui croient encore qu'une épisiotomie peut-être une bonne chose à faire: proposez plutôt à vos mamans de s'accroupir ou de se mettre à 4 pattes: vous constaterez souvent une évolution heureuse...bon, vu l'heure et les hormones, je m'embrouille...

julie 26/06/2009 15:25

Bonjour,Je suis ostéopathe et maman d'une petite fille née à domicile.Je pense qu'il est essentiel de parler de la préparation du périnée en prévention de l'épisiotomie. Je pense que si cette zone est assouplie correctement pendant le dernier mois, on peut facilement éviter un tel acte, qui on le sait (OMS) peut être plus délabrant qu'une déchirure...Une équilibration du bassin, le travail des quadrants et celui de la fourchette vulvaire donnent des résultats spectaculaires. Toute femme devrait pouvoir en bénéficier.Bien sûr, le problème est plus compliqué dans les accouchements sur-médicalisés. Je pense que l'ennemi public n°1 est la péridurale : mal dosée, et on sait que cela arrive souvent, la maman ne ressent plus les contractions, n'est plus présente. Quant au bébé, "shooté" tout comme sa maman, il progresse mal et donne rapidement des signes de faiblesses. Seule solution, aller le chercher!!! Et pour cela, il faut de la place!! Alors on coupe, on prend les forceps et tout le tralala... Mauvaise scène à laquelle j'ai pu assister lors d'un stage.Il semble que le meilleur moyen d'éviter l'épisiotomie soit d'accoucher naturellement (sans péridurale SVP!!) en ayant bien préparer son corps et en prenant son temps!!! Merci de cet excellent site et de cette intelligence du coeur.Julie, femme, maman AD et ostéopathe de coeur (la main n'en est-elle pas le prolongement?) 

mél 08/06/2009 22:45

c lamentable de faire croire aux femmes qu'elles peuvent décider ou pas d'avoir une épisiotomie. elle peut dire qu'elle souhaiterai ne pas en avoir et la sage-femme fera alors son possible pour l'éviter. mais seule celle-ci peut juger de la nécessité d'en faire une ou pas. et il faut savoir qu'elle ne le fait jamais de gaité de coeur!! l'épisio n'est pas systématique!Sage-femme qui en a assez de lire des inepties sur les forums!

Sophie Gamelin-Lavois 17/06/2009 18:04


C'est surtout lamentable (pour reprendre votre terme) de faire croire aux femmes qu'elles ne peuvent pas en décider ! En effet, vous devriez mettre vos références juridiques à jour, en particulier
l'article L1111-4 du code de la santé publique, datant de mars 2002, qui précise que : "Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la
personne".

Par ailleurs il ne s'agit pas de philosopher sur le fait de pratiquer cet acte de gaieté de coeur ou pas : contrairement à ce que vous avancez, si bien sûr (chiffres à l'appui : 71% des primipares
en 1998, par exemple) cet acte a été systématique et l'est encore. C'est bien pour cela que les usagers se sont informés (en particulier les études scientifiques) et ont dénoncé cette pratique qui
de plus n'apporte pas les bénéfices escomptés...

Dommage que vous ne m'ayez pas laissé vos coordonnées (idem pour la sage-femme qui a laissé le 1er commentaire sur cette page). Je vous aurai dit de prendre le temps de lire (parmi quelques
lectures intéressantes) le site www.episiotomie.info ou encore le site de l'AFAR www.afar.info (cliquer SMAR 2004), en particulier le tableau comparatif sur cette page :
http://afar.naissance.asso.fr/episiotomie-tableau.htm

Mais bien sûr il reste plus simple d'en rester à une critique de surface : les "inepties" ne sont pas celles que l'on croit, en témoignent les nombreuses études scientifiques qui dénoncent
l'épisiotomie ou la classent dans les "pratiques fréquemment utilisées à tort" (OMS).

Enfin, si toutefois vous aviez envie d'aller vraiment plus loin sur le sujet, je vous encourage à lire la compilation bibliographique de 75 pages éditée par l'AFAR : http://naissance.ws/docs/episio-compil.pdf

En espérant que vous reviendrez lire cette réponse... car vous resteriez malheureusement dans l'ignorance et induiriez en erreur les femmes à votre contact... Internet n'est pas si diabolique, ne
vous déplaise. Bien cordialement,


sage-femme 20/01/2009 20:27

oh combien de femmes ont du souffrir d'un périnée complet voir compliqué pour des enfants pesant "seulement" 4000g...tous les périnés ne sont pas égaux. et rassurez vous mesdames, nous non plus l'épisio nous n'aimons pas, ni la faire et encore moins la recoudre. mais pour votre bien être ultérieur nous y sommes parfois contraintes