Présentation

Le site a déménagé :-)

25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 08:00


http://www.gyneas.com/images-instrumentation/ciseaux-episiotomie-2.jpg

 

L'épisiotomie est une mutilation sexuelle douloureuse, inutile, dangereuse...

Farida Hammani *, intervention pour la journée du 31 mars 2001 à Marmande (France). Article paru dans le mensuel Les Dossiers de l'Obstétrique - n°295 - juin 2001.
 
"Ce sont les épisiotomies qui sont à l'origine des déchirures les plus graves, elles sont aussi la cause de pertes de sang importantes". Noir... Rétroprojecteur... Périnée intact. Commenter, en particulier la richesse musculaire et l'innervation du clitoris... Un périnée excisé... Un périnée pendant l'accouchement, ampliation maximum : souple élastique, fait pour s'accommoder à la tête du bébé... Episiotomie... Périnée recousu... (parlé) L'excision est une mutilation sexuelle pratiquée selon un rituel social dans certains pays d'Afrique. L'épisiotomie est une mutilation sexuelle pratiquée selon le rituel médical de l'accouchement dirigé dans tous les pays occidentaux. La lumière revient progressivement.

Je ne sais pas ce qui domine de mes sentiments ce soir. J'ai envie de vous dire que je suis heureuse. Ca fait trente ans que j'attends ce moment : affirmer devant un public, et devant un public prêt à l'entendre : l'épisiotomie est une mutilation sexuelle douloureuse, inutile, dangereuse. Mais je suis en même temps très triste à l'idée que dans cette salle, 60 à 80% des femmes présentes sont concernées par cette mutilation et que mon intervention va réveiller en elles de douloureux souvenirs. Et puis j'ai mal aussi pour toutes les sages-femmes, mes collègues, présentes dans cette salle et qui ont pratiqué en toute bonne foi, des épisiotomies comme on le leur avait appris. Dans le grand mouvement féministe des années 70, il était et il a toujours été impossible depuis de dénoncer l'épisiotomie. Pourquoi ? Parce qu'elle était présentée comme un progrès médical. On nous a expliqué sur tous les tons que l'épisiotomie prévenait le périnée des femmes, leur évitant des déchirures graves, des incontinences urinaires, des descentes d'organes, des prolapsus... On nous a aussi affirmé qu'elles pouvaient sauver la vie des bébés en accélérant sa sortie du vagin, en particulier pour les prématurés.

Tout cela est faux. Depuis ces dix dernières années, pas une seule publication internationale qui dise que l'épisiotomie serve à quoi que ce soit... au contraire ce sont les épisiotomies qui sont à l'origine des déchirures les plus graves, elles sont aussi la cause de pertes de sang importantes, identiques à celles occasionnées par une césarienne et pouvant expliquer la fatigue, l'anémie, la difficulté à allaiter dans le post-partum. L'épisiotomie est source d'inconfort, de douleurs, elle peut rendre les rapports sexuels douloureux et ce pendant plusieurs mois, générant des difficultés dans le couple. L'épisiotomie entraîne chez la femme une perte de repères par altération de son schéma corporel... son sexe a été coupé... son intégrité physique violée... elle va devoir continuer à vivre avec cela, pas moyen d'oublier, de revenir en arrière. Comment ne pas établir des parallèles entre l'excision et l'épisiotomie ?

Dans les deux cas, cette mutilation sexuelle est pratiquée par des personnes jouissant d'un pouvoir irréfutable : l'exciseuse est reconnue dans sa société, respectée ; en excisant les petites filles elle leur donne l'assurance plus tard de trouver un mari et d'en être l'épouse fidèle... C'est ce que lui a appris sa culture... Elle ne comprend pas qu'on puisse lui dire que son acte est criminel. L'obstétricien, la sage-femme sont reconnus dans leur société, respectés, en pratiquant des épisiotomies ils sont certains de faire bien, de préserver un périnée, de "sauver" un enfant. C'est ce qu'on leur a appris pendant leurs études, c'est admis dans notre culture... Nul doute qu'ils auront beaucoup de mal à admettre le terme de "mutilation sexuelle". Dans les deux cas, ces interventions sont pratiquées sur des fillettes, des femmes couchées, attachées, dans un moment de grande vulnérabilité. Les unes, l'enfance, où l'on n'a d'autre choix que de s'en remettre aux adultes en espérant qu'ils nous aiment, la seconde l'enfantement, acte sexuel ô combien sensible, où la femme ouvre son corps pour laisser passage à l'enfant, et ne peut qu'ouvrir aussi son coeur en espérant que ceux qui l'entourent font au mieux pour elle et son enfant. Dans les deux cas on le voit, il y a abus de confiance manifeste...

Dans les deux cas, le but est le même : contrôler la sexualité des femmes ! et il est temps, en occident, de dénoncer l'accouchement dirigé comme gage de sécurité. L'accouchement dirigé et tous les actes qu'il implique est dangereux pour la santé des femmes et des bébés. Dénoncer et lutter par l'information des femmes et des professionnels de la naissance contre l'épisiotomie est un acte féministe. Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour alerter les services de santé publique et leur demander de faire circuler dans tous les lieux de naissance les études internationales prouvant l'inutilité et les dangers de l'épisiotomie.

Nous demandons ce soir officiellement au GAMS, aux associations féministes, à l'OMS, à la commission "santé" des Verts, de dire avec nous : "Oui, l'épisiotomie est une violence sexuelle. Oui, l'épisiotomie est une mutilation sexuelle".

 

* Farida Hammani est sage-femme libérale, accompagnante d'accouchements à domicile. Elle est membre fondateur de l'association Femmes/Sages-Femmes, fondatrice et Présidente de Solidarité Femmes Internationale et formatrice pour Vie et Santé des Femmes. Contact : farida.hammani(arobase)club-internet.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Sophie Gamelin-Lavois - dans L'épisiotomie : c'est non
commenter cet article

commentaires

jacques SUCHET 06/03/2011 11:51



il faut en finir avec ces coutumes barbares excision -infibulation..


 


c'est pour cela que j'expose ma stratégie de combat dans mon blog


 


www.olympic.business.over-blog.com


 


amities Jac



Laurène 26/04/2010 23:24



épisio + hématome sur l'épisio + fils qui se resserrent, un seul mot : ATROCE
!
bb2 déchirure 3 points, le lendemain je sentais plus rien ...