Présentation

Le site a déménagé :-)

28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 16:43

 

La naissance (pas prévue) de jumeaux à domicile, pour la plus grande joie de la maman !

 

1083879746_b53906e384.jpg

 

Bonjour à tous. Je profite de ces fêtes de fin d'année pour prendre enfin le temps de vous raconter ma merveilleuse histoire, celle de la mise au monde le 24 juillet 2006 de mes deux derniers petits garçons, à la maison, avec leur papa. Aventure non prévue car considérée trop " à risque " du fait de la gémellité, mais tellement souhaitée !!! La nature a bien fait les choses, nous n'avons pas eu le temps de partir à la maternité.

Nous avions déjà deux merveilleux enfants : Gabrielle, qui a maintenant 5 ans, et Ferdinand, 3 1/2 ans. J'ai des frères jumeaux que j'adore, j'ai toujours pensé que j'en aurais un jour et que mes frères seraient ainsi leurs parrains !! Troisième grossesse : bingo ! il y en a deux. J'étais ravie, même si j'avais une toute petite appréhension : tout n'avait pas été rose pour maman (hospitalisée à 7 mois, césarienne en urgence à 8 mois, 1 mois de couveuse, puis maman a fait une embolie pulmonaire peu de temps après…)

Infirmière de bloc opératoire à l'hôpital avant la naissance de la première, je suis en congé parental depuis et n'ai donc pas repris le travail. J'ai choisi d'élever mes enfants, et j'ai naturellement et progressivement modifié nos habitudes d'hygiène de vie (alimentation bio, produits naturels et écologiques…)

Mes deux premiers enfants sont nés à l'hôpital, n'ayant pas envisagé une seconde de les faire naître à la maison : je considérais que c'était folie que de prendre des risques pour l'enfant alors qu'il existait des cellules spécialisées : j'avais toujours entendu mon père dire que, si mes frères et ma mère étaient en vie, c'était bien grâce à la bonne réputation de l'obstétricien qui s'était occupé d'eux. Et c'est cet obstétricien qui a suivi mes trois grossesses…

Mes deux premiers accouchements se sont donc passés " classiquement " : péridurale, position gynéco, travail de 8 heures.

Au début de cette troisième grossesse, je me suis intéressée au site Périnatalité, ai apprécié les témoignages et les liens que j'ai pu y trouver. Puis j'ai appris que j'attendais deux bébés : j'étais ravie, mais je me suis dit qu'il n'était pas prudent d'envisager un accouchement ailleurs qu'à l'hôpital. J'ai cependant continué à consulter le site Périnatalité, ai beaucoup apprécié également le livre " Bien être et maternité " de Bernadette de Gasquet.

J'y ai trouvé très intéressant le chapitre sur la mise au monde, l'étude des différentes positions choisies pour accoucher avec leurs avantages et inconvénients ; tout paraissait tellement logique ! Je rêve alors d'accoucher debout et me mets à pester : à l'hôpital, " ils " n'accepteront jamais que j'accouche ailleurs que sur la table d'accouchement ! J'ai alors étudié l'alternative de la position latéralisée, bien décidée à m'approprier un peu cet accouchement en " m'imposant avec délicatesse ".

J'ai apprécié l'oreille attentive et compréhensive de la femme médecin qui a effectué les échographies obstétricales et à laquelle je me suis confiée. Tout se passait à merveille, cordons bien placés en fin de grossesse, pas de risque de ce côté-là (je le lui avais demandé, j'avais tellement envie de tout pouvoir gérer, en dehors de tout risque bien sûr).

Ma grossesse a été une grossesse de rêve : je n'ai pas ressenti le besoin de m'allonger une seule fois dans la journée, ai continué à me balader tous les jours pendant 2 heures, nous avons déménagé, j'ai astiqué l'ancien et le nouvel appartement à six mois et demi de grossesse, ai continué de m'occuper de mes deux aînés, ai monté et descendu 2 étages plusieurs fois dans la journée.

Dernière visite obstétricale à 8 mois de grossesse : je venais de perdre le bouchon muqueux, mon obstétricien m'annonce que c'est imminent, s'inquiète de savoir si je n'habite pas trop loin et me " lâche dans la nature ".

Durant les 3 semaines qui suivront, nous partirons 3 fois pour des faux travails à la maternité, aller-retour donc, avec les pires difficultés pour trouver des baby-sitters pour les aînés ; nous sommes au mois de juillet, vacances + canicule…

On propose de me garder et me provoquer. Les bébés sont beaux, tout va bien : alors pourquoi provoquer ? Hors de question !! Ma famille s'impatiente, mon frère va se marier : " Pourquoi ne demandes-tu pas à ce que l'on provoque l'accouchement ?" Que nenni !!!

Et puis j'en ai assez de partir pour rien, la prochaine fois j'attendrai d'avoir perdu les eaux, dis-je. Nous sommes à onze jours du terme, mes pieds gonflent un peu en fin de journée, il fait très chaud. Depuis une semaine, je sors moins car les aînés sont en vacances, mon mari travaille, j'habite dans le centre d'une grande ville et mon dernier est " tout-fou " : je ne peux plus courir après lui pour éviter un accident de la circulation, c'est devenu trop dangereux.

Je leur fais prendre des bains tièdes dans la baignoire, j'y trempe mes pieds, et attends calmement " le moment ". 11 jours du terme, c'est dimanche, mon mari ne travaille pas ! Nous partons tous à pied jusqu'au manège, les enfants sont ravis. Je marche avec plus de difficultés, normal, je porte 6,100 kilos de bébés. J'ai pris seulement 12 kilos mais tout dans le ventre ! Il est énorme, je ne rentre plus dans mes vêtements de grossesse.

Je me tiens à la rampe d'escalier pour remonter les 2 étages, et m'allongerai plusieurs fois dans la journée. Je ne confectionnerai pas mes petits plats habituels, ça va, la famille est compréhensive !!

4 heures du matin, je suis réveillée par une violente contraction : j'ai l'impression qu'un pétard vient d'exploser dans le rectum ! Je souris, mais ne m'affole pas, je suis partie 3 fois pour rien : je prends 2 spasfons, me recouche et décide de faire le point dans ½ heure. Je m'efforce d'avoir de profondes respirations jusque dans le dos, afin de faire basculer le bassin et ouvrir le passage pour une bonne descente. 20 minutes après, les contractions sont toujours violentes, mon mari se prépare de lui-même à partir pour la maternité et part se doucher dans le calme.

Pendant ce temps, je me dirige dans la salle de bain : si la poche des eaux doit se rompre, je préfère ne pas mouiller la moquette de la chambre.

Les contractions sont violentes, je m'appuie sur un meuble bas pendant les contractions en me concentrant toujours sur ma respiration et la bonne position du bassin. Je n'ai pas la force de m'habiller pour partir, je décide de mettre mes lentilles de vue avant d'appeler le Samu pour qu'il vienne me chercher. Je prends une lentille et m'apprête à la positionner lorsque je ressens une irrépressible envie de pousser : je sais alors que je suis en train de vivre ce que vous avez si bien décrit dans vos témoignages, et je pousse : la tête de Calixte s'est mise à sortir !!

 

J'appelle mon mari qui sort de la douche, et lui demande de réceptionner notre fils ! A la 2ème contraction, Calixte a glissé tout doucement dans les mains de Gérard. J'étais toujours debout, l'instant était magique !!! Mon mari a appelé le Samu entre les 2 naissances, mais la nature en a décidé autrement : j'ai expulsé le 1er placenta illico-presto et Aimé est né 5 minutes après : j'étais alors à moitié allongée sur le côté toujours dans la salle de bain, retenue par le cordon du premier bébé. Aimé est né dans sa poche, Gérard l'a aidé à en sortir.

 

Ils sont arrivés sans bruit, comme des chefs ! J'ai seulement vérifié qu'ils respiraient bien, mis mes doigts dans leurs bouches pour vérifier qu'il n'y avait pas d'obstacles. Gérard a attrapé draps et couvertures qui étaient sur notre lit et les a emmaillotés. En attendant le pédiatre qui est arrivé avec le Samu et qui s'est occupé de nos 2 garçons sur notre table à langer, nous avons savouré cet instant merveilleux : nous admirions nos si beaux enfants, et eux nous découvraient, leurs grands yeux écarquillés. Ensuite, tout a été très vite, j'ai dit que nous voulions rester là, maintenant que tout était fait ! Il me restait le 2ème placenta à évacuer. Ils n'ont rien voulu savoir, je le regrette mais remercie néanmoins le ciel de m'avoir permis de vivre cette fabuleuse aventure jusque-là.

Nous sommes restés 3 jours à la maternité où on ne parlait que de nous. Nous étions si fiers ! Mon obstétricien n'en est pas revenu, il partait 3 jours après à la retraite et m'a remercié de lui avoir permis de voir ça, certes très indirectement…

Calixte et Aimé ont aujourd'hui 5 mois, ils sont magnifiques ! Ils boivent le lait de leur mère ensemble en se donnant la main, grâce au coussin d'allaitement " Best-friend ". Pari réussi également avec les couches lavables.

Notre nouvelle vie à 6 est merveilleuse, que du bonheur !

Merci, Sophie Gamelin pour votre site auquel je souhaite longue vie, et à vous tous pour vos témoignages qui m'ont permis de vivre cette folle aventure avec tant de sérénité !

Virginie Sahuquet
virginie_sahuquet(arobase)yahoo.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Sophie Gamelin-Lavois - dans Récits de naissances
commenter cet article

commentaires

grosso 13/03/2011 15:26



Votre témoignage est magnifique.



Amélie 30/10/2010 11:32



Bonjour!


Je viens de lire votre témoignage qui me touche en plein coeur, intensément!!!


En fait je suis à deux mois de grossesse, grossesse gémellaire! J'ai deux enfants déjà, un de 4ans et demi et un de 2 ans. Je ne m'attendais pas du tout à cela. Pire, j'envisageai un AAD pour ce
troisième et j'ai vu mon rêve s'envoler à l'annonce de cette grossesse cataloguée à risque. Depuis, j'ai beaucoup de mal à positiver. J'angoisse de savoir comment ma grossesse va sepasser,
comment vais-je arriver à m'occuper de mes deux loulous avec mon gros ventre(je suis pas mal fatiguée pour ce premier trimestre), comment vais_je pouvoir accoucher comme je le souhaite en milieu
hospitalier.... bref beaucoup de questions.


En lisant votre témoignage, je bave d'envie! c'est superbe!! Bravo!!!


Merci pour ce partage!!


Tout plein de bonheur pour vous 6!


Amélie



nathalie 29/10/2010 00:28



bonjour,


 


merci pour votre beau témoignage ! toujours une petite larme à l'oeil quand je lis ces témoignages d'ailleurs...


bravo pour votre accouchement, vos enfants et votre mari doivent être fièrs de vous.


je vous souhaite une belle aventure à 6....


amicalement, nathalie, maman de Lucile (7 ans), Alix (4 ans) et Tim (2 ans)