Présentation

Le site a déménagé :-)

12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 21:30

Une nouvelle conception de la naissance : le style penthouse, ou la dimension sexuelle et érotique de la naissance...


http://membres.multimania.fr/melezvous/amour/rodin_lebaiser.jpg
Le baiser, Auguste Rodin (1840-1917)
 
Rob attendait ce moment depuis des mois. Aujourd'hui, Diane et lui allaient finalement le faire. Leur première fois. Ils sont tous deux excités, et un peu nerveux. Qu'est-ce que les gens allaient penser ? Qu'est-ce que leurs parents feraient si ils savaient ce qui était sur le point de se passer ? Ils seraient furieux, c'est certain.

"Je suis prête, je crois", dit Diane, avec un peu d'appréhension. Rob sourit. Il attendait depuis longtemps pour ça. Pensez-y, Diane avait tout préparé pour lui seul. Rob peut difficilement attendre. Son coeur bat à tout rompre par anticipation.

"Doucement" se dit-il intérieurement, "ce pourrait être difficile pour Diane". Il lui semblait que son attente durait depuis des siècles, attendant le jour où Diane serait prête. Finalement, ça y est ! Ce serait l'apothéose de leur amour, l'ultime lien les cimentant l'un vers l'autre.

Diane prépare le lit, avec des draps fraîchement lavés. Rob remarque qu'elle a même pensé à protéger le matelas avec du plastique. C'est bien Diane, se préoccupe du moindre détail. Diane place quelques serviettes tout près. "Penses-tu saigner beaucoup ?" plaisante Rob. Il met un peu de musique douce.

Pendant que Diane préparait la chambre, Rob avait fait coulé un bain chaud et sensuel pour elle, parfumé avec des huiles. Des chandelles à la flamme vacillante reflétaient leur lueur au travers de l'eau fumante, les invitant dans sa chaleur apaisante. Lentement, Rob déboutonna sa robe et l'aida à entrer dans le bain, puis se déshabilla promptement et se glissa derrière elle. Diane s'étendit contre son torse ferme et musclé.

Rob commença à caresser doucement le front de Diane, puis glissa lentement jusqu'à son cou, explorant sa poitrine et s'attardant sur ses mamelons foncés. Il les pinça avec amusement et les encercla avec ses doigts. Il sentit Diane commencer à se tordre et vit avec satisfaction comment ses mamelons devinrent érectiles.

"Mmmmmm" gémit doucement Diane, "Continue".

Rob n'arrêta pas de stimuler ses mamelons, doucement, tendrement, la regardant s'agiter, se mouvoir de plus en plus. Sa respiration commença à s'accélérer, et elle à balancer rythmiquement son bassin, tout en frottant ses jambes l'une contre l'autre. Il était captivé, la regardant et se demandant si il ne devrait pas ralentir un peu. Il ne voulait surtout pas brusquer les choses.

Diane gémissait maintenant. Elle était prête ! Rob se leva et se sécha rapidement, enroulant une serviette autour de sa taille. Tenant une autre serviette tout près pour Diane, et l'entourant de ses bras puissants pour l'aider à sortir. Elle enroula ses bras autour de son cou, ses longs cheveux en cascade dans son dos, et comme elle se tournait vers lui pour rencontrer sa bouche avec un baiser passionné, Rob pouvait sentir son excitation, une certaine tension dans son corps qui l'excitait encore davantage.

"Es-tu certaine de toujours vouloir le faire ?" Il la taquine encore gentiment. Elle ne peut qu'émettre un gémissement profond comme réponse.

Rob la porta jusqu'au lit, leurs bras enlacés dans une tempête de baisers passionnés. Diane s'étendit sur le côté, ses bras agrippant Rob et ses yeux l'implorant : "viens vers moi ".

Rob la regarda avec admiration : "Mon dieu, elle est magnifique" pensa-t-il, ses yeux s'abreuvant de la plénitude de sa beauté sauvage. Elle était ravissante, voluptueuse, son corps nu si mûr, ses lèvres ouvertes haletantes, ses bras l'invitant.

Rob plaqua sa bouche sur la sienne et l'embrassa longuement. Ses larges mains caressèrent doucement les jambes de Diane, et elle les ouvrit spontanément, accueillant son toucher. Il la sentait humide et gonflée, sa chair pulsant avec anticipation. Rob la sentit trembler sous son étreinte, de peur ou d'excitation, peu importait. Ils avaient franchi le point de non-retour, et seraient maintenant unis par un lien physique et émotionnel qui ajouterait une nouvelle profondeur et une nouvelle dimension à leur relation.

"Ahhhhh" elle put le sentir comme il entra dans son vagin. Elle hoqueta et retint son souffle. La sueur perla sur son front et sur ses lèvres. Elle roula les yeux et gémit à nouveau comme sa plus intime partie s'étirait comme jamais auparavant.

"Oh! " s'écria-t-elle "Ohhhh!" Diane prit une profonde inspiration et frissonna.

Elle se détendit, s'abandonna complètement aux sensations submergeantes de son corps. Quelque chose se laissa-aller, très profondément dans son esprit, et elle perdit tout contrôle, des grognements et des hoquets vinrent des profondeurs de son intérieur. Elle saisit et empoigna Rob, tirant ses cheveux en poussant un cri. Elle se sentait comme si elle allait se séparer en deux et elle cria encore.

Soudainement, elle sentit une éclaboussure entre ses jambes et regarda plus bas. Elle vit Rob, à genoux entre ses jambes, hoquetant avec excitation, respirant fort et vite. C'est là qu'elle le vit : sa peau chaude et nue était suivie d'une traînée comme il glissa de la chaleur de son propre corps; une mouilleur glissante de son vagin, et encore couvert d'une substance blanche et crémeuse. Ses yeux s'agrandirent de surprise à la vue de cette masse rougeâtre, cette chair palpitante et pulsatile lui ayant donné toutes ces sensations si nouvelles et incroyables. C'est qu'il était si... gros !

Rob le prit dans ses bras, ses yeux brillants, son visage rayonnant comme jamais auparavant. "C'est un garçon", annonça-t-il, et le bébé prit son premier souffle.

Sheila Stubb

Texte traduit de l'anglais par Marypascal Beauregard. Site Internet : www.birthingtheeasyway.com (le site n'existe plus) Sheila est monitrice LLL et mère de 5 enfants, 1 né par césarienne, 1 AVAC à l'hôpital, 1 prématuré non-assisté à domicile et 2 nées à la maison avec sage-femme et médecin. Elle vit en Ontario avec son mari Bert et ses enfants.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sophie Gamelin-Lavois - dans La dimension sexuelle
commenter cet article

commentaires

pluchhette 21/03/2010 20:17


si seulement les femmes savaient...