Présentation

Le site a déménagé :-)

15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 21:59

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51W1BTBB2SL._SL500_AA300_.jpg

 

Sorcières, sages-femmes et infirmières
Une histoire de femmes et de la médecine
.

Barbara Ehrenreich et Deirdre English

Première édition en anglais en 1973, Editions du Remue-Ménage, 1976, 3e réimpression en 2005.

 

Présentation de l'éditeur :

 

La chasse aux sorcières a été une lutte d'intérêts opposant des médecins issus de la bourgeoisie aux femmes du peuple qui pratiquaient (souvent gratuitement) la médecine. Pour retracer la montée de la profession médicale aux États-Unis et voir comment a été « inventé » le métier d'infirmière.

 

4e de couverture :

 

Ce texte pose un grand nombre de questions sur l'histoire des femmes. Pourquoi a-t-on brûlé des milliers de femmes en les accusant de sorcellerie ? Pourquoi les femmes sont-elles devenues les ouvrières d'une industrie, celle de la santé, dans laquelle les hommes sont des patrons ? Deux questions qui semblent éloignées l'une de l'autre et qui pourtant ont des explications assez semblables. "Comme tout événement historique nous a été rapporté par une élite culturelle, on ne connaît les sorcières qu'à travers les yeux de leurs bourreaux." Il faut donc réapprendre notre histoire.

 

J'ai lu, j'ai aimé :

 

Un livre concis pour comprendre les rouages historiques et les racines de l'institution médicale : une ascension davantage basée sur un intérêt de classe qu'une connaissance fondée, une professionnalisation légitimée par des enjeux de pouvoir, commerciaux et politiques (qui enseigne, qui est enseigné, dans quel cadre et qui exerce le métier). Un livre très intéressant pour comprendre l'histoire et mener les luttes d'aujourd'hui. 

 

Extraits :

 

Par la chasse aux sorcières, l'Eglise légitime officiellement le professionnalisme en matière de médecine, dénonçant les pratiques médicales non professionnelles comme étant de l'hérésie. "Si une femme ose pratiquer la médecine sans avoir étudié, elle est de ce fait une sorcière et elle doit mourir". (Bien sûr on n'offrait aux femmes aucune possibilité de faire des études.) En définitive, cet acharnement contre les sorcières servait à camoufler tous les échecs des médecins : tout ce qu'ils n'arrivaient pas à traiter était causé par la sorcellerie. (page 46)

 

Au début des années 1800, la plupart des médecins diplômés se donnaient beaucoup de mal pour se distinguer de la foule des profanes qui pratiquaient la médecine. La différence la plus importante était que les médecins de formation académique, les "vrais" médecins ou "réguliers", comme ils s'appelaient eux-mêmes, étaient de sexe masculin, de la classe moyenne et faisaient généralement payer beaucoup plus cher pour leurs soins. Ces "réguliers" pratiquaient surtout au sein des classes moyennes et supérieures qui pouvaient se permettre le luxe d'être soignés par un "gentilhomme" de leur propre classe. Vers les années 1800, il était même à la mode chez les femmes de la classe moyenne et de la classe dirigeante d'avoir recours aux soins d'un médecin "régulier" pour toute intervention d'obstétrique ; une mode que les gens simples considéraient comme indécente et même grossière. (pages 53-54)

Partager cet article

Repost 0
Published by Sophie Gamelin-Lavois - dans Livres - DVD naissance
commenter cet article

commentaires

mutuelle complémentaire santé 25/01/2011 07:41



on peut trouver le boouquin dans n'importe quel libraire ?



Sophie Gamelin-Lavois 26/01/2011 23:41



Je ne pense pas qu'il soit "en stock" car la parution n'est pas de l'année, mais il peut certainement être commandé dans toute librairie... ou sur le lien ci-dessus. Cordialement,



grisouille 21/01/2011 10:51



En effet, ce livre a l'air très bien. Est-ce qu'il s'étend aussi à la question de la contraception, de l'usage des plantes, des simples, utilisés par les femmes, les fameuses sorcières?


En tous cas, si une chasse aux sorcières était organisée aujourd'hui, je serais sur le bûcher...


Merci pour ce chouette résumé, il donne envie de lire le livre :)



Sophie Gamelin-Lavois 21/01/2011 11:29



Grisouille, c'est un livre général sur le statut historique il ne détaille pas tous les aspects mais on comprend qu'avant tout statut professionnel, les femmes sages, les matrones, les mères, les
femmes, s'occupaient bien évidemment de la santé, de la contraception, de l'usage des plantes etc. Aujourd'hui il y a toujours des courants "hors des sentiers" : les femmes apprennent et gèrent
naturellement leur contraception (méthode sympto-thermique), s'informent sur comment accompagner la santé (voir le texte d'Andréine Bel : Santé Autonome, gratuitement accessible sur le web), etc.
Pour sûr qu'il y a encore des "sorcières" ;-) Merci de votre commentaire, et à bientôt.