Présentation

Le site a déménagé :-)

4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 16:22


5208160360_03d2c3368a.jpg
Le projet suivant est réel. Il a été présenté par Mme J. en 2005 à l’équipe médicale qui l’a accueillie à l’hôpital de sa région. Manuscrit, car écrit à la hâte, il était mal présenté : aucune aération dans le texte, difficile à relire et souligné avec insistance par endroits.

Cette retranscription, qui conserve les passages originaux soulignés par l’auteur, n’est donc pas la réplique exacte de la version manuscrite, sans compter que j’ai préféré corriger les fautes d’orthographe. Il est toutefois intéressant d’étudier ce projet car il montre « tout ce qu’il ne faut pas faire » de manière concentrée.
 
Contrat de naissance de Mme J.

Vu que mon souhait primordial de mettre bébé au monde à la maison ne peut se réaliser, j’aimerai malgré tout présenter ce contrat de naissance. Il peut être ou ne pas être signé du corps médical mais restera néanmoins valable d’après "l’arrêté Mercier" et l’article 32 du code de déontologie médicale.
 
Je demande à ce que soient respectés les différents points lors de mon accouchement sous réserve d’une éventuelle urgence que je demande à apprécier également.
 
* 1) je veux pouvoir sortir pour rentrer chez moi dès la première visite du médecin auprès du bébé (sauf problème grave).
 
* 2) je ne souhaite pas de déclenchement artificiel et propose un suivi au jour le jour avec un partage en conscience.
 
* 3) j’aimerai être accompagnée de la marraine du bébé en salle d’accouchement.
 
* 4) rester libre de mes faits et gestes à savoir déambuler, prendre les positions qui me viennent instinctivement (accroupie, à genoux, soutenue, un contact avec le sol sur une alèze ou un drap épais pour accueillir bébé.
 
* 5) j’aimerai n’entendre que la musique que j’aurais apportée. Pas de bruits intempestifs, pas de suggestions ou de directives, que les personnes présentes soient discrètes et le plus effacées possibles ne jetant 1 œil que de temps en temps pour constater le bon déroulement du travail (pour que mon néocortex soit le plus en veilleuse possible et qu’il laisse la place à mon cerveau primitif pour que se fassent au mieux les pulsions hormonales nécessaires à la progression naturelle sans montée d’adrénaline.
 
* 6) pas d’extraction instrumentale ou d’expression abdominale. Si un problème, genre dystocie des épaules, se présentait, d’abord tout faire pour que le néocortex se remette au repos... éventuellement une injection d’ocytocine synthétique...
 
* 7) pas d’acte médical intempestif tel que toucher vaginal, monitoring répété. Pas d’épisiotomie, ni de perf - cathéter à la limite.
 
* 8) de par ma religion, ne pas couper le cordon (voir attendre qu’il ne batte plus). Après la délivrance, vérification de son intégralité et sans hémorragie, le placenta est épongé et enveloppé dans un linge de coton avec du sel + un plastique et placé dans le berceau avec bébé. Le cordon sèche et se casse de lui-même (de 3 à 7 jours). Je veux m’occuper de tout cela.
 
* 9) dès la naissance je ne veux en aucun cas être séparée de bébé. Qu’il reste sur moi au chaud (méthode kangourou) je veux le laver le peser et l’habiller moi-même après qu’il ait pris le sein.
 
J’ai bien entendu les risques dont toute l’équipe m’a fait part à maintes reprises... Je les ai évalués et reste consciente des conséquences que cela pourrait éventuellement impliquer mais déclare être en possession de toutes mes facultés physiques, mentales et psychiques pour prendre les dispositions nécessaires (suivi du nourrisson à domicile par mon médecin (docteur C., fac de Paris Necker - enfants malades) la PMI et sage-femme libérale.
 
Je souhaite de tout cœur ne pas avoir trop perturbé votre service et garde confiance en la vie... Je maintiens ma position de privilégier mes montées d’ocytocine par opposition à l’adrénaline et espère que cette hormone de l’amour arrive jusqu’à vos cœurs à tous...
 
Gardez comme moi votre divin en vous...
Bien sincèrement,
Fait pour ce que de droit, le --/--/2005.
Signature de Mme J.
 

Epilogue relaté par Mme J. : « Voici tous les côtés négatifs où je n’ai pas été respectée et où mon « contrat » n’a servi à RIEN !
 
- table d’accouchement d’office (pas de choix quant aux positions)
- harcèlement du pédiatre, poussées parfois dirigées, discussions intrusives
- toucher vaginal et du périnée par l’élève sage-femme
- le placenta n’a pas été donné
- l’obstétricien a fait signer une décharge
- soins intempestifs au nouveau-né (aspiration, pesée etc. et mise en couveuse alors que bébé allait très bien). »

Mme J. voulait, suite à ce fiasco, intenter un procès à l’obstétricien pour ne pas avoir respecté son projet, avec pour demande réparatrice la possibilité d’exercer en tant que doula dans le service… Elle a finalement renoncé à cet ultime projet ! Après ça on ne s'étonnera pas que les projets de naissance aient mauvaise presse auprès de certains professionnels...

Partager cet article

Repost 0
Published by Sophie Gamelin-Lavois - dans Exemples de projets de naissance
commenter cet article

commentaires

Alain Anton 14/04/2012 12:46


Bonjour, Voilà pourquoi les maisons de naissance ont leurs raison d'être plus que jamais,  depuis 60 ans le système medicale a pris, (octoyer!) tous les pouvoirs, y compris le
fait d'en faire un acte chirurgical. l'industrie de la naissance.... payant pour la clique de medecins peut scrupuleux. la raison de vivre de l'industrie , c'est avant tout de faire des profits.
la liste est longue  de tous ces professionnels qui contrôle  les parents par la peur!


 Les chiffres commencent tranquillement a sortir, ou les dangers  ne sont pas plus grands  dans les maisons de naissances qu'a la maternité.  Bas les masques 
messieudames les épouventails. votre pouvoir égemonique est en train de décroitre,  vous ne pensez naissance qu'en terme de revenu et de chiffres!!!!

eo 13/01/2012 15:02


Nicole, ton commentaire est absolument passionnant, et si je peux me permettre, il mériterait totalement un article et une diffusion sur la blogo...


 

Nicole 12/01/2012 18:38


Bonjour,J'ai un point de vue un peu mixte sur ce projet de naissance. Je comprends bien pourquoi il est critiqué ici, sur un blog destiné à aider des futures parents à rédiger leur projet de
naissance; avoir un "mauvais" exemple aide à ne pas tomber dans les mêmes travers. Toutefois, je suis choquée pour cette jeune femme, que ses souhaits n'ont pas été respectés autant que possible.
Je ne sais pas si beaucoup de personnes qui lisent ce blog sont au courant, mais en 2002 a été adoptée une loi dite "Kouchner" qui donne plus de droits aux patients. Cette loi est bafouée à tout
va dans certaines maternités, au détriment de la santé mentale de certaines parturientes, qui vont par la suite faire des dépressions etc comme toute victime de viol, puisqu'appelons un "un
chat," justement, agir sans consentement sur le corps de quelqu'un, d'autant plus que pour un accouchement, il s'agit des parties génitales, ça s'appelle en droit pénal, un viol.


En tant que juriste et future maman, je trouve absolument inadmissible qu'il faille se faire toute petite, demander gentiment "s'il vous plaît, ne me faîtes pas si, permettez moi de faire ça, et
je vous en serais vraiment très super énormément reconnaissante" alors qu'il s'agit de mon corps, qui, jusqu'au moment où ce serait le contraire, n'est ni cassé, ni malade; il s'agit de mon
accouchement, de mon enfant qui sort de mon vagin; alors de quel droit je ne pourrais pas poser quelques règles de bases pour ce jour oh si important? Et si je refuse un soin (c'est mon droit,
aussi, si si, allez donc lire la loi et la jurisprudence sur le sujet; c'est fou mais on dirait qu'il n'y a que des services obstétriques qui n'ont pas eu le mémo sur l'état actuel du droit dans
ce pays) on n'a pas le droit d'aller à l'encontre de ce refus, ou alors au médecin de PROUVER que la vie du bébé était en danger et que ce soin là était le seul approprié pour sauver cette vie.


Je prépare un accouchement à domicile avec une safe femme libérale, mais j'ai également rédigé, avec mon mari, un projet de naissance pour le cas où un transfert à l'hôpital s'avérerait
nécessaire ou souhaitable. Mais quand on sait que le projet de naissance n'est que peu respecté, dans la majorité des maternités, je trouve que ça pousse beaucoup de femmes à rester à la maison,
quitte à accoucher sans accompagnement dans des conditions dangereuses, plutôt que d'aller à l'hôpital, où elles ne maitriseront plus rien à ce que se passe à leur corps. Je pense notamment aux
nombreuses femmes victimes d'abus sexuels; le milieu hospitalier et le manque de respect envers la parturiente peut faire ressurgir un tas d'émotions et angoisses qui ne vont surtout pas aider à
ce que l'accouchement se déroule bien.


Donc des projets de naissance bien écrits, bien tournés, présentés suffisamment longtemps en avance pour que toute l'équipe puisse en avoir connaissance, d'accord. Mais justifier le non respect
d'un projet parce que mal écrit et présenté tardivement, non.


Pour ma part, mon projet est écrit de manière assez diplomatique, sauf sur la question de l'épisiotomie (il est hors de question que l'on me mutile le vagin, point barre) où mes propos sont un
poil plus ferme, et soutenu par les articles du Code qui vont bien. Mais si le jour J je dois me trouver à l'hôpital parce qu'il n'y a pas d'intermédiaire entre l'AAD et l'établissement médical,
alors un coup de pied sera vite parti si je ne me sens pas respectée, et là, on ne pourra parler que de légitime défense... Mesdames, sachez le: les protocoles hospitaliers n'ont pas une force
supérieure à celle de la loi, alors ne vous laissez pas faire, et si vous estimez que votre consentement a été violé, osez porter plainte, osez vous battre. La médecine moderne est une chose
merveilleuse, et on sait faire des choses incroyables; ce n'est pas une raison de ne pas respecter le patient.

Sophie Gamelin-Lavois 25/01/2012 23:19



Bonjour Nicole et merci de votre réaction. Comme je l'explique sur mon site la naissance de ma "petite 6e" ne me laisse pas autant de temps que souhaité pour participer activement en ce moment.
Mais je souhaite au moins réagir à cette phrase : "Donc des projets de naissance bien écrits, bien tournés, présentés suffisamment longtemps en avance pour que toute l'équipe puisse en avoir
connaissance, d'accord. Mais justifier le non respect d'un projet parce que mal écrit et présenté tardivement, non." En effet je souhaite (re)dire que je ne justifie rien avec la publication de
cet article qui dérange ou plaît c'est selon, mais qui a probablement le plus de commentaires... Je ne fais pas les raccourcis que vous écrivez. Bien au contraire (et j'en parle longuement dans
mes ateliers) je n'arrête pas au travers de ce site d'informer sur tous les aspects et les NUANCES de ce qu'est un projet de naissance. Je vous encourage à lire l'exposé diapos ici et cet autre article ici sur le
respect du projet... J'acquiesce au reste de votre propos, qui a aussi été développé sur le site et dans mes livres... Cordialement,



nathalie 12/01/2012 18:15


bonjour,


 


Je reviens sur ce site pour vous tenir au courant, j'ai laisser un commentaire pré accouchement ( voir même prenom) je viens donc vous dire que j'avais etabli un PN, simple, polit, clair et
surtout nous en avons discuté avec la SF , effectivement j'ai exprimé des souhaits en mentionnement que de toute façon notre santé et sécurité devais primer sur le reste. Il a ete trés bien suivi
a l'exeption de l'occipirine car j'etais épuisée et s'etait important d'abreger.


 


Le PN allait dans le sens de la mat qui est cerfifiée "ami des bébé" , la SF et Apprentie SF qui m'on accoouché ont été super et maintenant encore je leur suis reconnaissante !


Petit plus qui va en faire bondir plus d'une dans ma mat ils donne le placenta, j'ai pu faire l'isotherapie et planter un joli arbre dessus !!!


 


Merci à votre site qui m'a aider lemoment venu


J e referai un PN pour le bébé suivant si il y a !!


 

eo 10/01/2012 18:24


Je partage assez l'avis du médecin qui a commenté, peut-etre parce que je suis soignante aussi ?


Je suis un peu perplexe devant cet article, et plutôt blessée pour cette femme qui a vécu des choses pas faciles.


Dans les maters qui l'acceptent, on rédige un projet dans le style "j'aimerai bien - s'il vous plaît- peut-être- sinon c'est pas grave", qui est respecté une fois sur 12, pour ne pas heurter les
habitudes des merveilleux grands médecins qui savent tout et épisiotomisent à tout va.


Donc soit on fait un PDN qui a toutes les chances ne pas être respecté, soit on ne fait pas de PDN... Comment faire bouger les choses...