Présentation

Le site a déménagé :-)

/ / /

Vous habitez dans un département où il n'y a pas de sage-femme qui accompagne les accouchements à domicile.


Vous habitez dans un département où il y a une (ou des) sage(s)-femme(s) qui accompagne(nt) les accouchements à domicile mais la demande étant trop importante, vous ne pouvez en bénéficier.


Vous bénéficez d'un accompagnement global pour le suivi de votre grossesse mais votre sage-femme ne peut pas accompagner votre accouchement car elle n'a pas accès au plateau technique local.


Le groupe de travail GT13 du Ciane vous propose de faire connaître la réalité de votre situation en écrivant au Conseil national de l'ordre des sages-femmes (CNOSF) au moyen d'une lettre type (voir ci-dessous) à personnaliser, ainsi qu'une copie à l'association Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR).

Nous espérons que cette action fera avancer les choses et permettra que l'offre de soins en France puisse effectivement se diversifier. Le groupe de travail réfléchit parallèlement à d'autres actions.

Quoi écrire ?

 


Entête


- A l'attention de Mme la Présidente du Conseil national de l'ordre des sages-femmes
- Copie à l'Afar, membre du Collectif inter-associatif autour de la naissance (Ciane).

 

Exemples à personnaliser


Madame,

Je souhaite accoucher avec la personne qui m'aura suivie pendant toute la grossesse. C'est aussi cette même personne que je veux voir en suites de couches. Or il n'y a que les sages-femmes libérales qui proposent ce genre d'accompagnement. Malheureusement, il n'y en a aucune près de chez moi (ou elle est surbookée, ou elle n'a pas d'accès au plateau technique, etc.).

Je ne souhaite pas accoucher dans la maternité locale. Je ne trouve pas de sage-femme qui accompagne les accouchements à domicile à proximité de chez moi, je vais donc devoir aller en maison de naissance en Suisse. Est-il normal qu'en 2008 la France ne soit pas capable d'offrir cette sécurité aux femmes ?

Je ne suis pas enceinte mais je fais "une grève de bébé" tant que je n'aurai pas la possibilité d'avoir une sage-femme qui accompagne les accouchements à domicile près de chez moi, parce que je n'ai pas envie d'aller accoucher à l'hôpital. [ou : La perspective de devoir accoucher à l'hopital freine mon désir d'enfant...]

Ayant une grosse normale, je souhaite mettre au monde mon enfant chez moi. A l'heure actuelle, je ne trouve aucune sage-femme dans mon secteur disponible pour assurer la sécurité de mon accouchement. Dois-je me tourner vers l'étranger pour trouver cette possibilité ou puis-je espérer que la pratique de l'accouchement à domicile soit enfin reconnue et facilitée en France ?

Mon mari et moi avons envie d'expérimenter une naissance à domicile, vivre l'arrivée de notre bébé à son rythme, sans avoir besoin de quitter le domicile en cours de travail ; ceci en toute sécurité grâce à la présence d'une sage-femme. J'ai appris qu'il y avait peu de sages-femmes
disposées à accompagner les accouchements à domicile à cause d'un problème d'assurance. Ne pourriez-vous pas intervenir pour régler ce problème ?
 
Il n'y a qu'une sage-femme accompagnant les accouchements à domicile dans la région mais mon domicile est trop éloigné du sien. [ou : Elle a trop de patientes qui font cette demande et n'arrive plus à y répondre.]

Dans l'attente de votre réponse, je vous prie de recevoir, Madame, mes sincères salutations.


Où écrire ?


Il est primordial d'envoyer une copie à l'association Afar (qui recensera les courriers) et de le mentionner en entête du courrier afin que le Conseil national de l'ordre des sages-femmes considère le sérieux de cette action et ne soit pas tenté de se débarrasser des "pièces à conviction".

Conseil National Ordre des Sages Femmes
56 rue Vouillé
75015 PARIS


AFAR, à l'attention de C. Loup
Floesserstr. 18
77866 Rheinau - Allemagne


Affranchir au tarif en vigueur.


Exemples de lettres reçues par l'Afar



Page mise en ligne le 28/09/2008

Partager cette page

Repost 0
Published by